Le retour des articles implique bien entendu le grand retour des interviews sur Hokuzy ! Découvrez sans plus attendre KSA, un rappeur bourré d’énergie au parcours et destin très atypique.


Tout droit propulsé en première partie de la tournée UMLA d’Alpha Wann, KSA est un artiste français très complet originaire de la Courneuve dans le 93. Membre du groupe ‘Eddie Hyde‘ aux côtés de 3010 entre autres, il est également chanteur au sein de la chorale de Gospel ‘Family One‘ et fait partie du collectif ‘Brownie Dubz Gang‘.

On commencer par le classique : présente-toi et raconte-nous un peu ton parcours !

Je m’appelle Brandon et je suis né en 1993 à Aubervilliers dans le 93. J’ai passé mon enfance là-bas et je suis allé en internat à partir de la 5ème. Ça m’a ouvert un nouveau monde en dehors de celui que je connaissais. Ma famille a toujours été porté sur la musique, entre un cousin à fond dans le R’n’B et un grand frère qui faisait du rap dans un groupe qui s’appelait la malédiction du nord. J’ai grandi et baigné inconsciemment dans cet univers depuis tout petit.

Interview de KSA
Crédit : AW Media & Lucas Xhenseval

J’ai par la suite rencontré Mv avec qui on avait un groupe qui s’appelait Brownie Dubz Gang. C’est lui qui m’a connecté avec 3010 et on a commencé à se développer. Au début, on pensait vraiment être les seuls à avoir le même délire très “cainri” alors qu’au final, ils étaient dans le même délire que nous. En parallèle, j’ai développé KSA, mon côté artiste solo et j’ai sorti ma 1re mixtape en 2012 que j’ai enregistré chez 3010 et Take a Mic parce qu’à l’époque, ce sont eux qui m’enregistraient. Depuis, j’essaye de me défendre en tant qu’artiste et de donner le maximum pour l’amour que j’ai pour cet art.

La signification derrière KSA ?

Quand j’étais plus jeune, j’étais un très gros fan de 50 Cent et du G-Unit. J’étais si fan que je n’écoutais pas les rappeurs avec qui il était en beef… Donc mon premièr blase c’était Lil 50. Mais à force, mes potes m’ont dit que ce n’était pas bon pour moi de garder ce nom, notamment pour le futur. On était à l’époque de MSN et tous les gens autour de moi avaient des pseudos en mode ‘971’, ‘972’, mais moi, je ne suis pas originaire des îles ! Du coup, comme ma famille viens de Kinshasa au Congo, en contractant ça donne KSA que j’ai gardé depuis.

KSA sur scène avec Alpha Wann
Crédit : AW Media & Lucas Xhenseval

Compliqué d’être investi dans plusieurs collectifs ?

Impossible, vraiment, c’est très compliqué. C’est tellement d’entités qui rassemblent plusieurs personnes et de styles différents que c’est inexplicable, divin. C’est Dieu qui a décidé que ça allait être comme ça : tous ces groupes sont liés de près ou de loin par certaines personnes, même par des personnes hors de ces groupes. Dès que j’ai intégré l’internat et rejoint la chorale ‘Family One’ tout s’est enchaîné et le cercle n’a cessé de s’agrandir.

Qu’est-ce qui t’a donné envie de monter ton propre label ? 

Le point de départ, c’est le collectif Eddie Hyde. Au sein même de EH, il y a toutes ces entités qui se rassemblent alors on avait décidé de nommer ce grand cercle RPTG. Quand on est ensemble, on est comme les Avengers : on explose tout. 3010 était notre exemple vu qu’il avait déjà signé dans une grande maison de disque, ça nous a donné une motivation incroyable et on a alors tous développé notre côté solo au sein du collectif. Il y a une vraie osmose et tellement de talents, que ce soit avec les beatmakers ou les vidéastes. Et du coup, avec le temps, RPTG est devenue une vraie maison de disque que je gère avec Tiger et JayJay. Et encore une fois, tous les cercles sont liés : moi, je représente ‘Brownie Dubz Gang’, Tiger représente le crew de danse krump ‘Madrootz‘ et JayJay représente ‘Eddie Hyde’. Pour moi RPTG est là pour protéger mes cercles.

Et pourquoi RPTG ? (Riche Pauvre Toujours Gangster)

Pour la signification, c’est né d’un constat simple. En France, on peut te juger sur plusieurs critères, que ce soit sur ta façon d’être, ta couleur ou même d’où tu viens. Alors que tu réussisses ou pas, garde ta mentalité de gagnant et va au bout de ton objectif. De toute façon, tu vas te manger des flèches, donc lâche rien. C’est notre mentalité et c’est celle qu’on a voulu retranscrire.

Qu’est ce que tu récupères de chaque collectif comme inspiration pour tes projets solo ?

Absolument tout car sans ces groupes je ne suis pas KSA, je suis rien. C’est grâce à tout ce que j’ai vécu et tous ces cercles que je suis devenu qui je suis. Rien n’a été scénarisé, c’est un parcours unique et impossible à faire ou même imaginer.

Ton son du moment ?

Mon son du moment ? Clairement, je vais dire ‘Enzo‘ de DJ Snake… Ce son m’a choqué ! DJ Snake, c’est un gars qui fait rêver, sérieux. Il a réussi à rassembler des artistes de dingues que j’écoute tous les jours et à faire un son de MALADE mental. Honnêtement, ce type est un exemple à suivre. On peut réussir et on va le faire !

Tu as déjà saigné l’album de Q déjà ? (on a fait l’interview le jour de la sortie de l’album calmez-vous)

Je vais pas vous mentir que je bloque sur le son avec 6LACK. Il est en boucle tellement il est incroyable. Je peux même pas continuer mon écoute de l’album tellement ça m’a bluffé !

Une collab de rêve pour toi ?

J’ai pas vraiment de collab de rêve en tête, les artistes auxquels je pense ne sont plus là ou en activité pour être honnête. Mais vous voulez une dinguerie ? Si je peux être sponsorisé et collaborer avec la marque ‘Brioche Pasquier’ pour les Pitch (pépites de chocolats surtout). Il y a que l’équipe de France qui est sponso, moi aussi je veux l’être ! Dans ma loge, tu en trouveras toujours, au fond de moi je suis un enfant.

La suite des projets ?

Je veux me concentrer sur la tournée, cela prend beaucoup de temps. Il y a encore beaucoup de dates et on bouge beaucoup – KSA se trouve actuellement au Canada – mais j’ai envie de sortir chaque mois une ou deux nouveautés. En ce moment je travaille sur des clips et je veux sortir un nouveau projet avant l’été.


Retrouvez KSA lors de la tournée UMLA d’Alpha Wann à Dour, Rock en Seine ou à l’Olympia. N’hésitez pas à le suivre sur Instagram pour garder un œil sur son actualité. En ce qui nous concerne, on vous prépare quelque chose de très lourd pour les prochains mois alors stay tunned fam !