Découverte l’an dernier par le biais de ugly sur de nombreux shoots dédiés à sa marque et son mouvement Universal ugly Worlwide™, nous avons voulu en savoir plus sur Yoüla (@lola_nkln) qui allie à la fois Rap et Mode dans son propre univers.


Vous nous connaissez maintenant, on adore ce format d’interview car il nous permet de découvrir un tas de personnes passionnées, intéressantes et motivées. Et quand on voit que certaines de nos interviews ont permis de faire découvrir toutes ces personnes à plein de monde, ça nous fait extrêmement plaisir et nous donne envie de vous en faire encore plus. Du coup, sans plus attendre, place à une nouvelle interview signée Hokuzy !

On commence toujours pas la classique : présente-toi !

Yo ! Moi c’est Lola (aka yoüla), j’vous dirais bien dit mon âge mais je vais pas le faire car d’une personne à l’autre, on me donne des âges carrément différents ! -et ça me fais un peu rire- Du coup, j’vous laisse deviner et laisser parler votre imagination ! Je suis rappeuse et modèle.

On va s’intéresser tout d’abord à la mode car c’est de ce côté qu’on t’a connue l’an dernier ! Ça fait combien de temps que tu as commencé ?

Cette réponse risque d’être un peu longue… Je vais commencer par vous dévoiler un petit secret : quand j’étais gosse, j’étais un vrai garçon manqué ! Je jouais au foot je passais mon temps avec des mecs et malgré ça j’ai toujours été fascinée par le mannequinat, la mode et ces femmes qui ont l’air si sûres d’elles. J’étais longue et fine donc beaucoup de monde me disait de trucs du genre « tu devrais faire mannequin ! » mais à cette époque j’étais vraiment complexée, mal dans ma peau même, et je n’avais pas vraiment confiance en moi du coup je n’osais pas me lancer.

Vers mes 16 ans, j’ai commencé à m’accepter tel que j’étais, j’avais toujours des complexes mais j’avais pris conscience de mon corps et du fait que j’étais une jolie fille. J’ai donc décidé de faire un casting et, par la suite, j’ai fait quelques shootings mais j’ai vite laissé ça de côté pour plusieurs raisons. Tout d’abord, je n’étais pas totalement satisfaite de mes photos car je ne trouvais pas de photographe avec le « style » que je recherchais, et comme je débutais je ne savais pas vraiment vers qui me diriger. Ensuite je n’avais pas une assez bonne estime de moi malgré ma prise de conscience, et puis je préférais écrire et kicker à cette période.

Ceci dit, j’ai réellement commencer le modélisme grâce à mon cher et tendre ugly qui m’a beaucoup poussée et soutenue car pour lui j’avais (et toujours) un potentiel énorme. Son amour et son ambition m’ont aidé à me lancer pour de bon et ça fait maintenant presque 2 ans. Je ne le remercierai jamais assez !

yoüla interview
Shot par : mr.w.o.n.g

Quel est pour toi ton plus beau shoot, celui que tu as préféré ?

Ça c’est une excellente question ! Je dirais que c’est le premier shoot que j’ai fait, vers l’été 2016 quand j’ai recommencé les shootings. C’était avec le photographe Julian Benini, qui au passage est super cool ! J’appréhendais un peu étant donné que je n’avais pas posé depuis pas mal de temps et j’espérais qu’enfin j’allais avoir des photos à la hauteur de mes attentes si je peux dire. Et ce fut le cas !

À la fin de ce shoot, j’étais hyper satisfaite du résultat, je trouvais les photos géniales et j’avais hâte de faire d’autres photos. À cette époque j’avais encore ma couleur naturelle, car oui, je suis une fausse rousse ! Après il y a vraiment beaucoup de shootings que j’ai adoré car j’ai rencontré des personnes superbes qui font toutes un travail de malade chacun à leurs manières.

Tu as un exemple/modèle qui t’inspire ? Ou une marque pour laquelle tu aimerais poser ?

Yes ! L’actrice, modèle et photographe Gillian Zinser. J’adore cette femme. Ce qui me plaît chez elle c’est sa vision du monde, sa façon d’être et de penser, sa beauté et son charme naturel. Je ne la connaîs pas personnellement mais j’ai l’impression de la connaître. Elle est célèbre et malgré ça, elle reste simple et fidèle à elle-même, à ses idées. Elle se prend pas la tête tu vois ? C’est pas le cas de tout le monde, le succès ça peut faire perdre la tête à certaines personnes, je trouve ça dommage… En ce qui concerne la marque si je devais en choisir une, je choisirai CHANEL.

Du coup, niveau musique, c’est quoi tes inspirations pour écrire/kicker ?

Je sais pas si c’est égocentrique de dire ça, mais pour écrire je m’inspire de ma vie, et aussi de la vie en elle-même. Je m’inspire de mon passé, de mon présent et de ce qui pourrait arriver dans le futur ou du moins de ce ce que j’aimerais qu’il s’y passe. Je parle beaucoup de ce que je vis au quotidien et de l’homme que j’aime. J’écris depuis que j’ai 14 ans. J’aime vraiment faire ça car d’une certaine manière c’est une thérapie. Ce que je veux dire par là c’est que ça me permet d’exprimer mes mes tracas, mes joies, mes peines, ma frustration, mon amour (ainsi qu’un tas d’autres choses) et donc d’extérioriser mes émotions. Ça me permet aussi d’exposer mes idées et de déballer ce qui me dérange dans ce monde de barges…

Pour kicker franchement je pourrai pas vraiment expliquer ça. Mon flow est comme il est, bien qu’il ait évolué depuis mes tout premiers textes, ça vient naturellement. J’ai certainement été inconsciemment influencée par certains rappeurs mais si tel est le cas je ne m’en rends pas vraiment compte. Petite j’écoutais toutes sortes de musique mais surtout du rap, autant NTM, Disiz la peste, IAM, Mafia K1 Fry que Dr Dre, Snoop, Eminem, Nate Dogg, etc… Après je t’avoue que mes parents ne m’ont (malheureusement) pas porté une culture musicale réelle, enfin pas d’après moi, donc je me suis cultivée moi-même musicalement parlant en m’intéressant à beaucoup d’artistes de tout style.

lola yoüla interview rap et mode
Shot par : midle

Tu as un son ou artiste du moment à nous partager ? 

En ce moment j’ai pas d’écouteurs et un téléphone qui ne m’appartient pas, et donc pas énormément de musique… Je devrais songer à investir car du coup j’écoute quasiment que des prods ! Non sérieux c’est réel ce que je dis, mais, actuellement j’aime écouter Brent Faiyaz. Ce mec est super chaud, il a une voix de fou !  Joyner Lucas aussi (merci ugly) qui écrit et kick super bien et en plus de ça ses clips sont envoûtants, I SWEAR.

En parlant de son parle nous de « TRUE STORY » et de ton projet LJUBAV, on veut on savoir plus ! 

TRUE STORY… C’est un son qui me tient vraiment à cœur. J’étais pas sûre de vouloir le sortir car ce dont je parle c’est assez percutant et sombre (enfin ça l’est pour moi). Quand j’ai commencé à écrire, j’étais dans le délire Oldschool/Boombap, genre Rap Conscient, texte engagé qui dénonce des faits réels sur la société et ce genre de choses. Je parlai aussi de ma vie et de ce qu’il s’y passait, mais il manquait un truc à ma musique. Je voulais que ça soit plus personnel. Donc j’ai commencé à tester d’autres trucs au niveau de ma voix, mon flow, à choisir des prods plus « actuelles »

Et je pense avoir trouvé « mon délire. » Quand tu écoutes un son comme Interlude par exemple et que tu m’as entendu kicker quelques années auparavant tu te rends compte de l’évolution de la chose. Avec TRUE STORY j’ai voulu montrer le côté vraiment rap de ma musique avec une prod énervée de mon gars Randy Baby et en faisant un storytelling un peu crade. Écrire ce texte m’a fait autant de bien que de mal, mais je pense que j’en avais besoin.

LJUBAV veut dire amour en croate. J’aime la sonorité de ce mot mais aussi la façon dont il ressort à l’écrit. Et sans amour je pense qu’on ne peut pas vivre décemment c’est un message d’amour que je souhaite partager. Avec ce premier EP j’aimerai faire entrer les gens dans mon univers et apporter mon truc au rap et à la musique en général. Même si parfois c’est la galère, faut rien lâcher. On peut tous s’en sortir, réussir notre vie et dans la vie. On peut tous atteindre notre but avec de l’ambition, de la volonté, de la patience et surtout avec de l’amour.

YOÜLA LJUBAV
Petite exclu avec la cover de LJUBAV !

Comme tu le sais, on aime bien donner nos avis sur la culture streetwear/luxe : tu penses quoi des marques de luxes qui se lancent de plus en plus vers cet univers, comme on a pu le voir avec Balenciaga ou même Chanel ?

Je suis plutôt pour le mélange streetwear/luxe tant que chaque partie est respectée. Ce mélange de style est intéressant et peut apporter à chacun ce que l’autre n’a pas. Par exemple le streetwear apporte un côté plus lifestyle au luxe et le luxe apporte au streetwear ce côté « mode » et haut de gamme. Mais je trouve que parfois, de mélanger ces deux aspects peut être limite catastrophique niveau design, comme par exemple pour cette paire Off-White x Nike Jordan 1 x Balenciaga custom… Quand j’ai vu ça j’étais dans l’incompréhension totale. Cette paire, c’est un désastre à mes yeux, je la trouve clairement DÉGUEULASSE. Pourtant j’aime la Balenciaga Triple S et la AJ1 de base, mais la ils ont rien respecté putain. Et puis Virgil devrait changer de délire un peu car c’est bien beau ce qu’il fait mais je trouve ça trop facile de refaire la même chose (à peu près) sur chaque paire. Il se contente de revisiter des gros classiques en y ajoutant quelques détails minimes, qui ont fait leur effet certes, mais moi ça me lasse.

AJ1 x Balenciaga custom

On remercie énormément Lola pour son temps et toutes ses réponses ! N’hésitez pas à la suivre sur Twitter ou Instagram pour découvrir ses shoots ou son actualité musicale. Et surtout shoutout à tous ceux qui ont bossé sur son projet LJUBAV :

PRODUCER

@randybabyoff
instagram.com/randybabyofficial
soundcloud.com/babyrandy

@BxxTer
instagram.com/bxx7er
soundcloud.com/b-xter

@sixelaprods
instagram.com/cieuxpres
soundcloud.com/sixelaprods

COVER

@palmae_
instagram.com/palmae_
soundcloud.com/palmae-fuegod

 

On se retrouve très vite pour un prochain article la famille ! Rejoins la vague.